Game of Thrones -Main Title

Une séquence que j'ai élaborée à partir du thème principal de la série télévisée Game of Thrones (Le Trône de Fer) composée par Ramin Djawadi (Arr. Patrice Tambon).

NomJouerTaille Durée
-game-of-thrones-

2.4 MB1:44 min


(De 0 à 10) Cette pièce en 6/8 se caractérise par un lent crescendo relatif à une augmentation progressive des nuances d’interprétation et à un accroissement par degrés des effectifs d’instrumentistes. Au départ, en guise d’introduction, les premiers et les seconds violons à l’unisson réalisent des motifs répétitifs de type arpège en rapport avec deux accords de cordes graves (Violons altos, violoncelles et contrebasses) et de cors d’harmonie concomitants. Ces deux accords sont celui de Do mineur suivi de son homonyme majeur (Do majeur).

(10-27) Le thème en Do mineur est, à ce niveau, interprété à la nuance forte par un solo de violoncelle, les premiers et seconds violons suspendant leur jeu. Les violoncelles et les contrebasses, qui font entendre des notes de basses, sont accompagnés par les violons altos qui eux, par moments, font un rappel du précédent motif rythmique, comme en écho à la section qui précède. Ce thème comporte deux périodes, chacune présentant, à la mesure finale, un crescendo d’accord de trombones et de tuba.

(27-44) Dans cette partie, la structure orchestrale se voit calquée sur la précédente tout en étant renforcée par des instruments supplémentaires. En effet, ici, le thème du violoncelle solo se trouve doublé à l’unisson par une clarinette basse et par un solo de cor. De plus, la basse des violoncelles se voit aussi doublée à l’unisson par le basson ainsi que par un solo de cor. Et enfin, les premiers violons divisés permettent de compléter les accords qui accompagnent la mélodie. A la fin de ce passage, le crescendo de trombones se retrouve accentué par le crescendo simultané d’un accord de cors d’harmonie.

(44-62) A partir de cette section, et ce jusqu’à la fin de la séquence, les seconds violons se chargent du motif rythmique de manière continue, et le solo de violoncelle cesse définitivement. Dans cette partie, le thème se voit grandement mis en valeur car il est interprété par un bon nombre d’instruments à la nuance forte et suivant un large spectre de l’échelle sonore musicale. En effet, il est énoncé à l’unisson par la clarinette basse, le basson et un trombone solo tout en étant doublé à l’octave supérieure par des octaves de premiers violons. Les violons altos, les violoncelles et les contrebasses continuent selon le même schéma que durant la partie précédente et les accords sont par contre confiés aux cors. On entend toujours les crescendi de trombones à la fin de chaque période de la phrase musicale. Cette dernière se terminant par ailleurs avec une variation rythmique en duolets.

(62-80) Dans ce passage, on entend une première fois le développement en La b majeur du morceau. Sa mélodie est ici interprétée dans un registre moyen et à l’unisson par les violons altos doublés par 4 cors, et dans l’aigu (une octave au dessus) par un unisson d’une première clarinette et des premiers violons (maintenant à l’unisson). Les accords sont alors à la charge des trombones et du tuba. La ligne mélodique des seconds violons est à cet endroit doublée à l’unisson par une deuxième clarinette afin de donner plus de mouvement à l’ensemble.

(80-104) Dans cette section, la structure globale est très similaire à celle qui précède, la différence résidant en l’augmentation de la masse orchestrale. En effet, la mélodie du développement se trouve répétée à l’identique tout en étant soulignée par des bois (flûte, cor anglais, basson), un cuivre (trompette), par des octaves de premiers violons (divisés) et par un chœur (Altos et Basses). Ainsi, la mélodie, jouée par de nombreux pupitres et doublée sur trois octaves, est perçue de façon très sonore et spectaculaire. Le crescendo final de la dernière mesure vient du fait que certains instruments (flûte, première clarinette, premiers violons divisés et violons altos), se mettent à exécuter, subitement et en crescendo, le motif répétitif dicté par les seconds violons.